Connaissez-vous le candaulisme ? Une pratique libertine qui a le vent en poupe !

Connaissez-vous le candaulisme ? Une pratique libertine à la mode. Le candaulisme ou cuckolding, une pratique libertine pour les couples libertins initiée par le roi Candale. Une relation sexuelle avec plusieurs partenaires

Connaissez-vous le candaulisme ou cuckolding en Anglais ? Derrière ce nom barbare, se cache une pratique libertine ancienne qui depuis quelques années, connait un succès grandissant dans le milieu du libertinage. Si bien qu’en 2017, c’est la pratique libertine à la mode chez les couples libertins. Intriguant pour certains, amusant pour d’autres, le but du candaulisme, c’est de regarder son ou sa partenaire avoir des relations sexuelles avec une autre personne. A mi-chemin entre la tromperie, le sadomasochisme et le voyeurisme, découvrez cette pratique qui attire de plus en plus les français. Des origines à aujourd’hui, nous allons vous révéler tous les secrets de cette pratique ancestrale qui a su se moderniser et s’adapter aux tendances et désirs des libertins.

Les origines du candaulisme : une pratique libertine ancestrale

Tout commence au VIIIème siècle avant Jésus-Christ. Le roi Candale descendant d’Héracles était éperdument amoureux de sa femme qu’il trouvait magnifique, si magnifique qu’il décida de proposer à Gygès un officier de sa garde de la voir nue dans sa chambre. Gygès refusa l’offre du roi par sacrilège. Mais le soir venu, Gygès se retrouva caché derrière une porte où il observa la reine dénudée. La reine appris ce qui s’était passée, elle se sentit humiliée et décida de se venger. Le soir même, elle demanda à Gygès d’assassiner Candale ou de l’épouser et de prendre sa place sur le trône. Gygès décida d’assassiner Candale et pris sa place sur le trône. Le candaulisme revient sur le devant de la scène au XVIIIème siècle, âge d’or du libertinage. Depuis des siècles, l’homme aime que sa femme soit belle et qu’elle soit désirée par d’autres hommes.

Le candulisme ou cuckolding, une pratique libertine à la mode

Le candaulisme ou « cuckolding » en anglais est la pratique libertine à la mode. D’après les magazines « Slates » et « The Independent », les couples s’intéressent de plus en plus à cette pratique libertine. Quelques jours après l’élection du président Donald Trump en novembre 2016, le mot clé « cuckolding » à affoler les statistiques Google. Depuis les années 2000, le volume de recherche sur les moteurs de recherche à même était multiplié par 20. Faut-il y voir un changement majeur dans notre société, pas si sûr ! Du fantasme à la réalité, il y a souvent un faussé et peu de couples osent franchir le pas. En France, un couple sur quatre souhaiterait tester le candaulisme.

Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies technologies de l’information et de la communication, des nombreuses variantes de candaulismes apparaissent, et des soirées spéciales sont régulièrement organisées dans des clubs libertins. Ce qui laisse promettre un avenir radieux pour cette pratique libertine.

Ne pas confondre échangisme et candaulisme

Le candaulisme se différencie de l’échangisme et du triolisme, car seul un des deux partenaires aura une relation sexuelle. L’homme offre sa femme à un ou plusieurs partenaires et se contente de regarder, d’être voyeur. En général ils sont à l’écart de la scène. Un jeu de regarde se met en place entre les deux membres du couple. D’autres hommes, préfèrent ne pas être présent lors de l’acte sexuel. Une façon de rompre la routine. Les couples qui décident de pratiquer le candaulisme, souhaite transformer leur façon de consommer le sexe. Certains couples s’épanouissent en observant leur partenaire dans les bras d’un autre. Cela peut s’apparenter à une relation extraconjugale consentie par les deux membres du couple. Une forme de sexualité libre qui repose sur le sadisme voir même le masochisme si l’on repousse les limites du candaulisme.

Où pratique t-on le candaulisme ?

Dans un club, en pleine nature ou à la maison, le candaulisme se pratique partout, cependant certains endroits sont plus appréciés que d’autres par les libertins. Certains libertins se donnent rendez-vous en pleine nature. La forêt devient alors le terrain privilégié du libertinage. Sous le regard voyeur de l’homme, la femme s’adonne au candaulisme avec un ou plusieurs hommes dans une clairière ou dans la voiture garée à l’abord d’une forêt.

Les différentes pratiques candaulistes

Dans sa forme primaire, le candaulisme se résume à offrir sa femme à un ou plusieurs partenaires tout en étant spectateur. Depuis quelques années de nouvelles formes de candaulismes se pratiquent dans le milieu du libertinage.

Le candaulisme virtuel consiste à partager des photos ou vidéos sur les réseaux sociaux ou sites spécialisés de sa femme en lingerie sexy ou dénudé. Sentir sa femme observée et désirée par d’autres voyeurs suscite auprès de l’homme, un sentiment de plaisirs et d’épanouissement.

Le candaulisme participatif ou complice ne passe pas forcément par un acte sexuel, même s’il est grandement apprécié par les couples candaulistes. Une simple danse collé-serré, une aventure anodine, un échange de regards,… tout est prétexte au candaulisme et au partage des récits coquins au sein du couple. S’il y a un acte sexuel, celui-ci se pratique sous le regard voyeur de l’homme qui prend du plaisir à regarder sa femme faire l’amour avec un ou plusieurs partenaires. C’est la forme la plus rependue du candaulisme chez les libertins.

Dans sa forme la plus extrême le candaulisme masochiste se prête au jeu de la sauvagerie. Du sexe, rien que du sexe. Le temps d’une parenthèse coquine la routine est mis de côté. Mots crus, soumissions et bestialités pimentent la scène coquine. L’homme est humilié par la performance de sa femme qui prend du plaisir avec le ou les bellâtres. Certains hommes fantasment sur ces scènes sauvages et en raffolent. Ce rapport masochiste ne vaut que le temps du rapport sexuel. Après la scène, les couples retrouvent leur complicité. Il n’est pas question de manquer de respect à son partenaire hors des jeux coquins. Cette pratique ne fonctionne que si le couple est uni et équilibré.

Le candaulisme, un désir avant tout masculin

Même si les femmes sont parfois demandeuses, dans la majorité des cas se sont les hommes qui sont à l’initiative de la pratique. Les hommes y trouvent une nouvelle forme d’excitation. Doit-on pour autant considérer cette pratique comme étant machiste ? Il est tout à fait naturel de faire passer le plaisir de son partenaire avant le sien. Cependant pour que le plaisir soit total, le consentement des deux partenaires doit commun. C’est avant tout une pratique de couple et les règles doivent être défini avant de débuter le candaulisme tant sur le plan moral que sexuel.

Si vous êtes prêt à franchir le cap du candaulisme, vous pouvez vous inscrire sur Linkedoo le réseau social des libertins. Vous allez pouvoir découvrir le candaulisme virtuel en partageant des photos de votre femme ou rencontrer des partenaires de jeux.

©2018 LINKEDOO Le réseaux social des libertins

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account